Publicités

Incompréhensible et inutile

Quand on s’essaie à l’écriture réfléchie et que l’on s’emmêle les pinceaux, tout en se questionnant.. (un vieux truc de plus d’un an)
Chapitre -1
Rien. C’est triste à dire, mais c’est ce que je suis, ou plutôt, ce que je ne suis pas. Rien est la meilleure définition de mon être, de mon âme en poussière. Rien qui vous écrit actuellement, entend au loin de drôles de bruits. En temps de guerre, j’aurais dit que c’était une ville lointaine pendant un bombardement. N’étant pas en temps de guerre, dans mon pays, dans ma région, étant proche de juillet, dans une chambre où la chaleur ne fait que s’accumuler, je pencherais pour un feu d’artifice, ou des chasseurs chassant, mais la seconde théorie s’avère peu probable à vingt-trois heures trois minutes. Qu’importe de tels détails pourriez-vous vous demander, et, vous auriez raison, à vrai dire, Rien ne sait pourquoi, elle a cru bon conter une chose aussi inutile que ces lointaines détonations. Elle vous prie de l’excuser. Mais qu’y a-t-il à savoir de Rien pour espérer la comprendre ? « Espérer la comprendre », mais pourquoi une telle formulation vous diriez-vous, c’est une bonne question. L’utilisation du verbe -espérer me paraît plus correcte parce que[…]
Chapitre 0
Pourquoi me diriez-vous écrire un livre incompréhensible et inutile ? Et bien, je ne sais pas vraiment, mais, l’on m’a dit un jour « Écrire ainsi, c’est autant du délire que du génie, c’est ton inconscient qui parle. », après avoir vu le chapitre, que j’ai donc appelé « Chapitre -1 ». J’avais précédemment dit que j’aimais écrire mais que cela n’avait jamais de sens, et que si j’écrivais un livre, il s’intitulerait alors « Incompréhensible et inutile ». Pourquoi le chapitre -1 ? Je viens de le dire ci-dessus, enfin, il me semble.
« On vit seul, on meurt seul, tout le reste n’est qu’illusion. »
Tout commence par l’enfance, la période d’insouciance, où[…]
« Avant j’étais rien, j’avais envie de rien, moins que rien.

Retour

Bonsoir,

Je reviens après une longue absence, j’avoue ne plus vraiment être inspirée par l’écriture.. Elle m’a été d’une très grande utilité pendant presque trois années, durant lesquelles j’ai oscillé sur des blogs et des comptes twitter différents, avec plus ou moins d’anonymat, suivant les périodes et les années. Maintenant j’ai décidé de laisser revenir la photo et le dessin et la peinture, toute nouvelle demoiselle dans ma vie, de leur laisser une place sur ce blog.

https://brumeclaireopaque17.wordpress.com/dessins/

https://brumeclaireopaque17.wordpress.com/peintures/

https://brumeclaireopaque17.wordpress.com/832-2/

Brumeclaireopaque17

Caché

Je le sais, je le sens mais je ne sais ni comment, ni pourquoi. Nager dans les profondeurs de l’océan, d’un bleu à en pénétrer le cœur, aussi grand que quinze océans Pacifique. Mangent les baleines, les poissons. Essayant, tant bien que mal, de trouver refuge dans de belles plantes marines, aux mille et une couleurs. Splendeur. Le baleines ne peuvent se disputer ou alors éclater vivement des clapotis à la puissance exorbitante. Un pêle-mêle effroyable donnant mal à la tête.

A quoi bon l’explicite quand l’implicite satisfait ?

En équilibre

Peut-être un peu bizarre, un peu décalée, la tristesse sous diverses nuances bleutées. Liqueur un brin sucrée, acidulé, du rose amoureux. Tempêtes déchaînées d’un gris foncé, des sentiments innés, sans goût salé. Un peu acariâtre, ne vous fâchez pas, c’est une nature, c’est sa nature. Atypique, tu critiques t’es pathétique. Tu vois les cagoles, tu n’es pas mieux. Fichu, pourquoi caches-tu le bonheur que cette personne recherche ? Laisse rentrer le soleil dans sa tête, du jaune et de l’orange pour une ode d’amour. Conte la lui, que sèchent ses larmes, qui roulent sur ses joues.

Elle

lion1808

Elle est bergère au pays de l’arbre et de l’eau. Du kaolin de là-bas, Dieu lui a fait un visage porcelaine.
Elle est à la tête d’un dense troupeau de « pourquoi? », parmi ses moutons, sûr, il y a celui du Petit Prince…
Elle dit qu’elle est à moitié folle, je pense qu’elle l’est en effet.
D’une douce folie, folie des mots, rêveries débridées.
Elle a mille talents qu’elle dénie, mille questions, mille quêtes…
Elle est à l’aube de sa vie, en pleine préparation de ses bagages, pour un long et étrange voyage.

Elle a dû habiter les rêves de Léonard Cohen, lui inspirer sa Suzanne et sa Jeanne d’Arc…

View original post